vendredi 19 mai 2017

une photo inédite d'André Malraux enfant

Malraux à Bondy détail

 

une photo inédite

d'André Malraux enfant


Diapositive1
André Malraux à Bondy, vers 1911-1912

André Malraux est né le 3 novembre 1901, à Paris. De l'âge de 5 ans à celui de 15 ans, il a grandi à Bondy (actuelle Seine-Saint-Denis), élevé par sa mère, sa tante et sa grande-mère, Adrienne Lamy, qui tenait une confiserie au 16, rue de la Gare.
Olivier Todd, dans sa biographie de Malraux (2001) écrit : "Face à la confiserie d'Adrienne, se dresse un grand café prospère, «Au Rendez-vous du Marché», maison Girerd" (p. 25).
Je n'avais jamais trouvé d'image de ces lieux jusqu'à aujourd'hui. Voici la Maison Girerd, rue de la Gare à Bondy avant 1914.
Question aux spécialistes malruciens : le jeune André figurerait-il, par hasard, parmi les personnages de cette carte postale ancienne ?
Je suggère, sans certitude absolue pour le moment, qu'il pourrait bien être le garçon coiffé d'un canotier, à gauche.

 

gros plan sur Malraux enfant
Malraux enfant

 

14495514_10211293024307850_85558893613479975_n
"Face à la confiserie d'Adrienne, se dresse un grand café prospère, «Au Rendez-vous du Marché», maison Girerd"
(Olivier Todd)

 

On connaît la photo d'André Malraux, à l'âge de treize ans (ci-dessous). En existe-t-il qui le montre plus jeune ?

André Malraux à 13 ans
André Malraux, à droite, année 1913-1914

 

La photo ci-dessus est ainsi commentée par le biographe Curtis Cate (1924-2006) : après son certificat d'études obtenu en mai 1913, on confia André Malraux "aux bons soins de Paulette Thouvenin, une institutrice rédoutée pour son efficacité. Sur une photographie de ses élèves - quatre garçons et quatre filles - André Malraux apparaît vêtu avec une certaine recherche : jaquette cintrée à trois boutons, col raide et cravate, élégante chaîne de montre formant une boucle entre la première boutonnière et la poche de poitrine, pantalon serré au-dessous du genou, chaussettes de laine et bottines à lacets."

Curtis Cate, Malraux, (1993), éd. Perrin, 2006, p. 23.

 

Michel Renard
professeur d'histoire

 

________________

 

 

J'ai questionné Jean-Louis Jeannelle, professeur de littérature française des XIXe et XXe siècles à l’Université de Rouen, auteur notamment de Malraux, mémoire et métamorphose (Galliamard, 2006) qui m'a transmis l'avis de Claude Travi, auteur de Dits et écrits d'André Malraux : bibliographie commentée (avec Jacques Chanussot, Presses universitaires de Dijon, 2016).

 

le point de vue de Claude Travi

  • Effectivement, je connaissais cette carte postale. Elle a déjà été reproduite en 1977, p. 64, dans une petite brochure intitulée : En Aulnay Jadis, n°6, avec l'article : "Feuillets bondynois, pour une biographie : le fils de l'épicière", par Jean Astruc. La page suivante en reproduit une autre, en pleine page, où l'on voit à nouveau ce petit bonhomme fier, avec son chapeau. Plus loin encore, p. 68, il y a un cliché de 1913, qui montre, avec d'autres garçons, Malraux en boy-scout, portant un bidon.
    Il me semble donc probable, mais sans certitude absolue, que le jeune homme soit Malraux, d'autant que je crois reconnaître sa mère, née Berthe Lamy, dans la femme vêtue de noir, qui se trouve au milieu de la rue. (cf. reproduction dans Malraux, celui qui vient, de Guy Suarès (Stock, 1974 et 1979), p. 11.
    1911-1912 semblent les bonnes dates.
    La seule réserve, je la trouve, toujours dans la même brochure. Elle provient  d'un camarade de jeu de Malraux, Henry Robert, resté bondynois qui, au vu des cartes postales, avait déclaré spontanément : "ça m'étonnerait qu'on l'ait laissé traîner dans la rue. Il était très surveillé. C'était "un petit monsieur"'.
    Oui. Mais la présence de sa mère pourrait justifier sa présence.

Claude Travi

 

La réserve du camarade de Malraux, Henry Robert, est toute relative, selon moi. En effet, Malraux ne "traînait pas dans la rue", il a dû sortir pour cette occasion exceptionnelle qu'était la prise de clichés par un photographe de cartes postales. Dans ces cas-là, tout le monde sortait.

Par contre, je reste circonspect devant cette affirmation de Claude Travi : "je crois reconnaître sa mère, née Berthe Lamy, dans la femme vêtue de noir, qui se trouve au milieu de la rue"... J'aurais tendance à y voir une jeune adolescente parmi des gamins encore plus jeunes. Par ailleurs, si c'était la mère d'André Malraux, pourquoi son fils ne serait-il pas à ses côtés ?

En Aulnay jadis est publié par la Société Historique du Vieux Raincy et du Pays d'Aulnay. L'article de Jean Astruc se trouve p. 63-71. Il a été déposé aux archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

Michel Renard
31 mai 2017

 

________________

 

Je me suis adressé à Madame Florence Malraux, fille d'André et de Clara Malraux, qui a eu la gentillesse de me répondre.

 

le point de vue de Florence Malraux

J'ai cherché dans mes archives, dans les photos de mon père enfant et je n'ai rien trouvé qui puisse nous aider. Rien non plus qui nous empêche de croire qu'il s'agit d'André Malraux. Le mainFlorence Malrauxtien me paraît assez proche. Et la carte postale pleine de charme. Bien à vous.

Florence Malraux

15 août 2017

 

 

 

 

 

________________

 

autres enfants 

 

J'ai trouvé un autre exemplaire de cette carte postale, écrit au dos.

 

autres enfants (1)

 

autres enfants (2)

 

La correspondante écrit : "Ma tante chérie. Ici, tu verras Paul et Jeannette, notre boutique est juste en face, je suis bien devant la porte mais le photographe a tourné un peu trop son appareil et je n'ai pas été prise...". Cela confirme que la présence d'un photographe incitait les proches riverains à vouloir figurer sur le cliché.

J'identifie, par hypothèse, Paul et Jeannette comme étant les deux enfants situés à l'extrémité gauche de l'image.

 

autres enfants (3)

autres enfants (4)

 

 

________________

 

autre image 

 

Il existe une autre carte postale ancienne montrant la rue de la Gare à Bondy, à proximité du commerce tenu par la grand-mère de Malraux. On y voit également des petits groupes de personnes, surtout des enfants, tenant à poser devant l'appareil du photographe.

Il n'est pas interdit de penser que Malraux pouvait aussi figurer sur cette photo, en compagnie des trois femmes de son enfance : sa mère, sa tante, sa grand-mère, devant le commerce de cette dernière.

 

Bondy rue de la Gare groupes personnes (3)
Bondy, rue de la Gare, à l'époque où Malraux enfant y habitait

 

Bondy rue de la Gare groupes personnes (2)
Bondy, rue de la Gare, à l'époque où Malraux enfant y habitait

 

Bondy rue de la Gare groupes personnes (1)
Bondy, rue de la Gare, à l'époque où Malraux enfant y habitait

 

Diapositive2

 

2 juin 2017

 

________________

 

les cartes postales éditées par Girerd 

 

En face du commerce de sa grand-mère, dans la rue de la Gare à Bondy, Malraux avait pour voisin le café de la Maison Girerd «Au Rendez-vous du Marché» ou «Vins M(ais)on Girerd Restaurant».

Le propriétaire de cet établissement a fait éditer quelques cartes postales - comme d'innombrables commerces en France à cette époque - en les signant : «Au Rendez-vous du Marché - Maison Girerd». J'en connais trois : celle de la rue de la Gare, celle du Jardin-Bosquet et celle de l'église.

Or, quelques personnes semblent se retrouver sur au moins deux clichés. Par exemple, la fillette aux mains posées sur les hanches.

 

fillette mains sur les hanches
la même fillette sur deux cartes postales éditées par Girerd ?

 

Malraux lui-même figurerait-il sur d'autres photos ? C'est envisageable.

Il me semble le distinguer parmi les personnes posant sur la carte postale intitulée : "Bondy- Jardin - Bosquet de la Maison Girerd". Petit garçon au canotier, debout, à l'extrémité de la table, dans la moitié droite de la photo ; même air sage et sérieux que sur la carte postale de la rue de la Gare.

Esi-il également présent devant l'église ? Le flou de l'image rend plus difficile l'identification. Peut-être...

Mon hypothèse est que la famille de Malraux et les tenants du café d'en face devaient entretenir au moins des relations de bon voisinage. Et quand l'aubergiste a fait venir un photographe pour illustrer les cartes postales qu'il a fait imprimer et qu'il a dû ensuite proposer à la vente dans son commerce, les voisins ont tenu à figurer sur les images.

 

Bondy bosquet Maison Girerd (1)

 

Jardin café Girerd
l'enfant Malraux, chez les voisins le temps d'une photo ?

 

Bondy église cpa Maison Girerd (1)
église de Bondy, carte postale éditée par Girerd

 

Bondy église cpa Maison Girerd (2)
église de Bondy, carte postale éditée par Girerd : les personnages

 

Diapositive1
l'enfant Malraux, dans la rue et devant l'église ?

 

Michel Renard
3 juin 20017

 

- retour à l'accueil

Posté par michelrenard à 06:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :